Nous ne pouvons pas perdre 5 années de plus. Le dérèglement climatique et la dégradation de la biodiversité sont déjà à l’oeuvre, c’est le vivant qui est menacé. Les conséquences sont déjà perceptibles (perturbations du cycle de l’eau, sécheresses, canicules, incendies, inondations, etc.) et une partie de ses effets est d’ores et déjà irréversible. Selon les scientifiques, il nous reste 3 ans pour agir. La Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale est la seule alternative à la hauteur de ces enjeux.

Le 19 juin, prouvons qu’un autre monde est encore possible en votant pour Charles Fournier !

« Faisons un voyage dans le futur, le 18 juin 2022… » Nous vivons un des mois de juin les plus chauds de l’histoire. Et chaque année, nous commençons déjà à nous habituer à ces records de chaleur.

Ne vous méprenez pas : la météo du quotidien n’est pas la même chose que le changement du climat. Mais regardez-vous même, la température mondiale ne fait qu’augmenter d’année en année.

Pendant que nos détracteurs nous accusent de manipuler la météo pour gagner l’élection de dimanche, nous faisons face. Nous savons ce que veut dire vivre dans un monde à +2°C vers lequel nous allons.

Alors tant que nous le pourrons, nous limiterons les effets des grandes crises à venir.

Nos mesures pour le climat

Faire la bifurcation écologique et sociale de notre économie

  • Inscrire dans la Constitution la règle verte, qui impose de ne pas prendre plus à la nature que ce qu’elle peut reconstituer.

  • Rendre obligatoire l’écoconception des produits afin de limiter l’utilisation de ressources non renouvelables

  • Refaire l’isolation d’au moins 700 000 logements par an et mettre fin aux situations de précarité énergétique.

Repenser notre mobilité

  • Développer les transports collectifs (métro, bus, tram, tram-train…) dans les grandes agglomérations et garantir des tarifs accessibles et des mesures de gratuité ciblée (jeunes, précaires, etc.).

  • Réduire la place de la voiture pour favoriser les mobilités douces telles que la marche et le vélo via un aménagement d’infrastructures cyclables et soutenir les initiatives de covoiturage.

  • Installer sur l’ensemble du territoire les systèmes de mise à disposition de parcs de véhicules à faibles émissions pour les ménages à faibles revenus.

Protéger la biodiversité

  • Faire de l’eau un enjeu central pour l’humanité, la consacrer comme bien commun et en garantir la gestion publique.

  • Défendre la forêt, poumon de la planète, en favorisant la diversification en essences et en âges pour des forêts résilientes.

  • Stopper l’étalement urbain : renoncer aux grands projets d’infrastructures inutiles et écologiquement néfastes et aux projets d’entrepôts géants.