Une société digne commence par une société juste. Des villes et villages où les ghettos n’existent plus. Ou l’on ne point plus les quartiers populaires comme des zones de non droits, uniformes, peuplées de méchants migrant-es ou de dealer de drogues. Il faut être bien éloigné du terrain pour penser que les habitante-s des quartiers populaires de Tours ne sont pas dignes de s’intéresser aux affaires publiques et à la politique. Bien au contraire.

Les personnes que nous avons rencontrées au cours de cette campagne ne sont pas différent-es de celles et ceux qui vivent dans les quartiers cosus de la ville. Ils et elles ont la même envie de travailler à construire une société douce, heureuse, où chacun-e souhaite pouvoir jouir d’un confort personnel et collectif.

 

Que feront-nous pour ces quartiers ?

  • Organiser des états généraux des quartiers populaires pour construire une véritable égalité territoriale notamment dans les services publics

  • Garantir l’accès à tous les services publics essentiels (école, gare, hôpital, bureau de poste…) et à des équipements sportifs et culturels à moins de quinze à trente minutes (en voiture ou en transports collectifs) de tout lieu d’habitation

  • Encadrer les loyers partout sur le territoire et à la baisse dans les grandes villes, adopter un bouclier logement qui limite la part des revenus consacrée à se loger

  • Mettre en œuvre un plan d’action global contre toutes les discriminations (emploi, logement, éducation, santé…)

Réunion publique au Sanitas

Nous nous sommes réunis jeudi 9 juin à la salle Toulouse Lautrec pour un échange poignant avec les habitant-es du Sanitas. Des témoignages de vie qui soulèvent les cœurs et nous donnent encore plus envie d’agir pour toutes celles et ceux qui souffrent fautes de lois et de vision politique pour les aider.